Archives 2017-2018

 

Vendredi 15 septembre 2017 à 21 h

Le Ciné-Club de Vélizy fête ses 45 ans

Bougies, gâteaux, ballons, surprises… et le film

La dernière folie de Mel Brooks (Silent Movie)

Comédie burlesque | Etats-Unis | 1976 | 1h27  

Avec Mel Brooks, Marty Feldman, Dom DeLuise, Harold Gould

Et dans leur propre rôle :
Burt Reynolds, James Caan, Liza Minnelli, Anne Bancroft, Marcel Marceau et Paul Newman   

Mel Funn, un cinéaste hollywoodien sorti d’une cure de désintoxication, tente de convaincre les responsables d’un studio de cinéma de produire le premier film muet réalisé depuis quarante ans.

Tourner un film entièrement muet à la fin des années 70, il fallait oser. Mel Brooks l’a fait, et le résultat est un vibrant hommage au cinéma burlesque (Chaplin, Keaton, Laurel et Hardy) mais aussi au style farfelu des grands cartoons américains à la Tex Avery ou Looney Toons.

Une folie totale à redécouvrir…

 

 


Vendredi 29 septembre 2017 à 21 h

Le Client

de Asghar Farhadi
Drame | Iran | 2016 | 2h03 | VOST
Avec Shahab Hosseini, Taraneh Alidoosti, Babak Karimi

 

 

Contraints de quitter leur appartement du centre de Téhéran en raison d’importants travaux menaçant l’immeuble, Emad et Rana emménagent dans un nouveau logement. Un incident en rapport avec l’ancienne locataire va bouleverser la vie du jeune couple.  

 

 

« Conviant tous les outils du cinéma avec un savoir-faire discret, il assume sans forfanterie son côté bâtisseur d’histoires. « Le Client » est un magnifique système, une habile construction » Positif

« Il y a du Pirandello chez Asghar Farhadi. Du Tchekhov aussi. Cette manie de laisser au spectateur le soin de choisir sa propre vérité. Et, il faut le reconnaître, un certain talent pour sonder l’âme et la comédie humaine » Le Point

« Fahradi continue de creuser les strates d’une société iranienne assise entre deux chaises : la force de la tradition et la tentation de basculer dans l’Iran de demain » Le Parisien

Festival de Cannes 2016 : Prix d’interprétation masculine pour Shahab Hosseini et Prix du scénario pour Asghar Farhadi

Oscars 2017 : Meilleur film en langue étrangère


 

Vendredi 6 octobre à 20h30

Voyage à travers le cinéma français

de Bertrand Tavernier

Documentaire | France 2016 | 3h15

 

 

 

 

« Ce travail de citoyen et d’espion, d’explorateur et de peintre, de chroniqueur et d’aventurier qu’ont si bien décrit tant d’auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n’est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l’on a envie d’appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l’Atalante, à Duvivier, aussi bien qu’à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d’une scène ou d’un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c’est un peu de charbon pour les nuits d’hiver » Bertrand Tavernier

« Le programme, généreux en diable, se compose d’entretiens enregistrés jadis, de moments inattendus et d’extraits de films qu’éclairent des commentaires toujours précis, qui disent ce qu’est la mise en scène, cette chose dont plus personne ne parle désormais » Le Nouvel Observateur

« On est emporté dans ce voyage comme par un grand film d’amour, l’amour du cinéma et ce qu’il peut nous révéler du monde, de nous-mêmes et de notre histoire » Le Figaro

 


Vendredi 20 octobre à 21h :

Qu’est-ce qu’on attend ?

de Marie-Monique Robin   

Documentaire | France | 2016 | 1h59

 

Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ?

Les 2 200 habitants d’Ungersheim ne vivent pas comme les autres : depuis 2015, la localité s’est lancée dans la transition énergétique pour réduire (très) sensiblement son empreinte carbone. Marie-Monique Robin a posé ses caméras ici durant quatre saisons, le temps de voir la ville évoluer d’un quotidien banal vers une vie post-pétrole. Ici, sous l’impulsion du maire Jean-Claude Mensch, on utilise une monnaie locale pour consommer dans des magasins de proximité, on construit des maisons qui allient le meilleur de la technologie et des ressources naturelles, on envoie ses enfants à l’école en calèche, on se tourne activement vers l’énergie solaire…

Un exemple pour nous tous, avec à la clé des économies réelles de fonctionnement, plus d’emplois et une diminution impressionnante des gaz à effet de serre.

A partir de 20h : rencontre avec les associations sensibles à l’économie solidaire et à la sauvegarde de l’environnement.

 


Vendredi 10 novembre à 21h

Paris pieds nus

de Dominique Abel et Fiona Gordon

Comédie burlesque | France | Belgique | 2017 | 1h23

Avec Fiona Gordon, Dominique Abel, Emmanuelle Riva, Pierre Richard

 

 

Fiona, bibliothécaire canadienne, débarque à Paris pour venir en aide à sa vieille tante en détresse. Mais Fiona se perd et tante Martha a disparu. C’est le début d’une course-poursuite dans Paris à laquelle s’invite Dom, SDF égoïste, aussi séducteur que collant…

 

 

« Le duo de réalisateurs et acteurs répand son humour délirant à travers la capitale » Le Figaro

« Difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour la douce folie de ces clowns.  Conviant Emmanuelle Riva et Pierre Richard, ils signent un film aussi tendre que créatif qui se déguste comme une madeleine de Proust » Le Journal du Dimanche

« Il est indéniable que le cinéma d’Abel et Gordon possède au moins une qualité primordiale. Parce qu’ils sont des burlesques, ils se concentrent constamment sur l’essentiel : la conscience du cadre, le rythme de chaque plan, les postures des corps. Et il est de plus en plus rare de voir des films qui tentent d’avoir au moins une idée par plan » Libération

 


Vendredi 1er décembre à 21 h

avec Amnesty International

L’autre côté de l’espoir

 

de Aki Kaurismäki

Comédie dramatique | Finlande | 2017 1h40 | VOST

Avec Sherwan Haji, Sakari Kuosmanen et Ilkka Koivula

 

Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

 

« L’immense Aki Kaurismäki signe l’un de ses plus grands films » Studio Ciné Live

« Kaurismaki traite du problème des réfugiés à sa manière : cocasse, décalée, chaleureuse, entre musique et table partagée : un antidote jouissif à la xénophobie et à la désespérance » Le Dauphiné Libéré

« Kaurismäki fait aussi preuve d’une belle humanité : entre deux scènes comiques émaillées d’un défilé ahurissant de vieux rockeurs finlandais, il parvient à nous toucher au cœur, notamment lorsque le héros syrien fait la liste des horreurs qu’il a subies. Emouvant, drôle et bourré de charme » Le Parisien

 

 


A propos de nous    |   Tarifs  |    Prochaines séances    |    Festival Court Métrage    |    Contact    |    Archives   |    Newsletter