Archives 2021-2022

 

Vendredi 17 septembre 2021 à 21h

Rocket Man

de Dexter Fletcher

Comédie musicale / Grande-Bretagne / 2020 / 2h01 / VOST

Avec Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden

Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Il est aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

 

« La chronologie est bousculée, la comédie musicale s’invite sans crier gare, l’émotion valse avec l’hagiographie kitsch. Une réussite. La performance de Taron Egerton, qui interprète lui-même les tubes de l’artiste pop, n’y est pas étrangère ».  La Voix du Nord

« Comédie musicale à part entière, Rocketman est un récit tourbillonnant, plein de fantaisie, parfois surréaliste, qui n’hésite pas à mélanger les époques, à convoquer des rêves ou des cauchemars et à utiliser des effets spéciaux. » Le Parisien

« Le cinéaste essaie ainsi de dépasser les conventions du biopic traditionnel et s’appuie sur la révélation d’un comédien, Taron Egerton, qui interprète lui-même les plus célèbres chansons d’Elton John ». Positif

 

 

Vendredi 24 septembre 2021

à 21h

Dark Waters

de Todd Haynes

Drame / Etats-Unis / 2020 / 2h08 / VOST

Avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie…

« Sobre, mais d’une réelle invention esthétique, Dark Waters achève de placer Todd Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence ».  Positif

« Un film de dénonciation sérieux, complexe et soigné, qui adopte le profil tout en discrète pugnacité de son héros ».  La Voix du Nord

« Carré, sobre, parfois terrifiant mais toujours palpitant grâce à un Mark Ruffalo totalement habité par son rôle, ce récit d’une affaire relatée en 2016 par une enquête au long cours du New York Times reste classique, mais il entre en puissante résonance avec l’air du temps rongé par les craintes environnementales. »  Le Point

 

 

Vendredi 8 octobre 2021 à 21h
En partenariat avec l’Onde

Michael Kohlhaas

de Arnaud des Pallières

Drame historique / France / 2013 / 2h02

Avec Mads Mikkelsen, Mélusine Mayance, Delphine Chuillot

Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

 

« L’adéquation entre la forme et le fond est parfaite. Arnaud des Pallières nous aura passionnés pour une question morale à laquelle le monde contemporain se trouve toujours confronté. »  Les Inrockuptibles

« Le film est étayé par un rapport puissant, plastique, dreyerien, à la matière, tout cela soutenu par une composition musicale subtile et obsédante. Le casting est remarquable. Le propos tire de ce récit d’époque une question pour aujourd’hui, celle de la justice sociale. » Le Monde

« Des Pallières n’est jamais aussi fort que lorsqu’il montre la violence, concentrée et raréfiée. L’attaque du château à l’arquebuse, en silence et à l’aube, est d’une efficacité sombre. » Libération

vendredi 1er octobre à l’Atelier de l’Onde : Kohlhaas, mis en scène par Julien Kosellek d’après « Michael Kohlhaas » de Heinrich von Kleist.

 


Vendredi 15 octobre 2021 à 21h

La Mouche

de David Cronenberg

Fantastique / Etats-Unis / 1987 / 1h36 / VOST

Avec Jeff Goldblum, Geena Davis, John Getz 

Seth Brundle est un jeune biologiste très doué. Après avoir fait ses premières armes dans une brillante équipe, il se décide à travailler seul. Il met au point une invention qui doit révolutionner le monde : la « téléportation », qui consiste à transporter la matière à travers l’espace. Les essais sur un babouin sont peu convaincants et après des fuites dans la presse, il décide de se téléporter lui-même…

 

« La Mouche » n’a perdu ni son éclat ni sa poésie et reste actuel tout en étant parfaitement témoins des tracas de l’Amérique des années 1980. » Critikat.com

« Fable morale, conte kafkaïen, « La Mouche » est le produit d’une fusion incroyablement audacieuse, celle de « La Belle et la Bête », de Frankenstein et de Dorian Gray, le tout déguisé sous les traits d’un film fantastique grand public. » Ecran Large

mardi 12 et mercredi 13 octobre sur la grande scène de l’Onde :

La Mouche, mis en scène par Christian Hecq et Valérie Lesort, d’après la nouvelle de Georges Langelan.

 

 


Louis De Funès , Robert Dhéryaffiche, posterDirected byRobert Dhéry

Vendredi 5 novembre 2021 à 21h
Hommage à Louis de Funès

Le Petit Baigneur

de Robert Dhéry

Comédie burlesque / France / 1968 / 1h36

Avec Louis de Funès, Robert Dhéry, Colette Brosset, Michel Galabru, Jacques Legras, Andréa Parisy, Franco Fabrizy, Pierre Tornade, Pierre Dac

André Castagnier est inventeur de prototypes de bateaux sur un chantier naval dirigé d’une poigne de fer par Philippe Fourchaume. Ce dernier renvoie le concepteur en apprenant le fiasco de l’un de leurs exemplaires avant d’apprendre que celui appelé « Le Petit Baigneur » est un franc succès. Il faut reconquérir Castagnier et sa création…

 

« Ce film joue à plein la carte du « slapstick » type Laurel et Hardy. De Funès y retrouve un rôle qu’il connaît bien : pdg richissime et opportuniste, il enfonce toutes les portes du politiquement correct… Balbutiant, maugréant, grognant sur tous les tons de la gamme, il entraîne le film dans un délire allant crescendo, sans que l’on ne sache jamais quelle est la part d’improvisation dans son jeu. » Ophélie Wiel

 


Vendredi 19 novembre 2021 à 21h

Le Trou

de Jacques Becker 

Drame / France / 1960 / 2h11 / Version Restaurée

Avec Jean Keraudy, Michel Constantin, Philippe Leroy-Baulieu, Raymond Meunier, Marc Michel, Jean-Paul Coquelin, André Bervil, Eddy Rasimi, Catherine Spaak

Accusé d’avoir tenté d’assassiner sa femme, Claude Gaspard est enfermé à la prison de la Santé. Ses quatre compagnons de cellule lui font part de leur désir d’évasion. Ils creusent, avec l’énergie du désespoir, un tunnel qui doit les mener à la liberté. Leur plan aboutira-t-il ?

Le Trou est adapté du premier roman de José Giovanni, futur réalisateur de La Scoumoune, qui s’est lui-même inspiré de son expérience d’ex-détenu. C’est une réussite magistrale avec une des conclusions des plus stupéfiantes et sombres qui soient mais qui n’obscurcit en rien cette expérimentation filmique viscérale, une odyssée intime puissante mais douloureuse sur l’amitié, la quête de liberté et le poids de la trahison. Attention : chef-d’œuvre

 

 


Vendredi 10 décembre 2021 à 21h
avec Amnesty International

L’Ombre de Staline

d’Agnieszka Holland

Drame historique / Pologne – GB – Ukraine / 2020 / 1h58 / VOST

Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard

Pour un journaliste débutant, Gareth Jones ne manque pas de culot. Après avoir décroché une interview d’Hitler qui vient tout juste d’accéder au pouvoir, il débarque en 1933 à Moscou, afin d’interviewer Staline sur le fameux miracle soviétique. A son arrivée, il déchante : anesthésiés par la propagande, ses contacts occidentaux se dérobent, il se retrouve surveillé jour et nuit, et son principal intermédiaire disparaît. Une source le convainc alors de s’intéresser à l’Ukraine. Parvenant à fuir, il saute dans un train, en route vers une vérité inimaginable.

Une leçon d’histoire sombre. Un impressionnant thriller historique.

 

Vendredi 14 janvier 2022 à 20h30

Le Ciné-Club de Vélizy fête ses 50 ans !

 

avec le spectacle sur le cinéma

« Cinéklang »

(par compagnie ZICZAZOU)

 

 

et le film

« Les cadavres ne portent pas de costard »

de Carl Reiner