Prochaines séances

Les séances ont lieu à la salle Raimu du Centre Maurice Ravel, 25 avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay

 


Communiqué au 17 octobre 2020 :

Chers amis,

 Les nouvelles mesures sanitaires nous imposent de modifier encore notre mode de fonctionnement.

 Nous vous proposons donc, au cas par cas, un changement d’heure pour les prochaines séances.

 Il nous faudra également changer la programmation du vendredi 6 novembre : le film « Lawrence d’Arabie » (3h36) étant beaucoup trop long pour être maintenu.

 Merci de bien vouloir relayer cette information à votre entourage par les moyens dont vous disposez : téléphone, courriel, SMS, etc.

 Notre séance du vendredi 23 octobre (l’excellent « THE GUILTY ») aura lieu à 18h et non à 21h.

 J’espère que vous serez nombreux à partager avec nous un grand moment de cinéma.

 Bien à vous,

Didier Albessart
président du Ciné-Club de Vélizy-Villacoublay

 


Vendredi 23 octobre à 18h

The Guilty

de Gustav Möller 

Thriller / Danemark / 2018 / 1h28 / VOST

Avec Jakob Cedergren, Jakob Ulrik Lohmann, Laura Bro

 

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

 

« Sidérante de maîtrise pour un premier long-métrage, la mise en scène crée un suspense terrifiant. »  Le Parisien

« Huis clos glacial et tendu, The Guilty est un premier film d’une efficacité redoutable, qui brille et surprend par sa maîtrise. »  Ecran Large 

« Tout concourt à harponner fermement le spectateur jusqu’à la dernière minute de ce thriller captivant mais aussi bouleversant. »  La Croix 

« Le réalisateur danois Gustav Möller se pose en maître du suspense. »  Le Figaro 

« Une pure expérience immersive qui sollicite l’imagination : on construit dans notre tête le film qu’on ne voit pas. »  Le Journal du Dimanche 

« Jamais on ne quitte le centre d’appels, jamais on ne voit les victimes, jamais la caméra ne sort, et pourtant on est rivé ! »  Le Nouvel Observateur

Bande annonce :

 


 

Mercredi 6 novembre à 18h

Alice et le Maire

de Nicolas Pariser (France – 2019- 1h43)

avec Fabrice Luchini, Anaïs Demoustier et Nora Hamzawi

Le maire de Lyon, Paul Théraneau, va mal. Il n’a plus une seule idée… Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle leurs certitudes.

 

 

 

« Nicolas Pariser traite une question fondamentale : celle du rapport de la pensée et de l’action. »

Le Dauphiné Libéré

« Une brillante comédie sur la vanité du pouvoir et les incertitudes de la vocation, qui remet à l’heure quelques pendules éthiques et idéologiques. La mise en scène fluide, presque chorégraphique, a gagné en assurance, et le film se déploie avec un rythme virevoltant. »  Positif

« Un état des lieux politique d’une rare intelligence, entre dialectisme rohmerien et entomologie provinciale grinçante toute chabrolienne. »  La Septième Obsession

« La légèreté et la précision des dialogues, la fluidité du récit, la grâce des interprètes, rendent supportable – agréable même – le spectacle de cette impuissance. Ils ne l’empêchent pas d’être profondément troublante. »  Le Monde

« Un film pétillant, drôle et intelligent. »  Ouest France

« Alice et le maire n’est pas un film révolutionnaire, ni formellement ni politiquement, mais il croit en l’intelligence et en la clarté, pour ses personnages autant que pour ses spectateurs. Il ne se hisse jamais plus haut qu’eux, ne cherchant qu’à rendre partageables son savoir et sa pensée. »  Libération

Bande annonce :

 


Vendredi 20 novembre à 18h

avec Amnesty International

I love you Phillip Morris

de Glenn Ficarra et John Requa

Comédie / USA / 2010 / 1h36 / VOST

Avec Jim Carrey, Ewan McGregor et Leslie Mann

 

 

 

 

L’histoire vraie d’un ex-flic, ex-mari, ex-arnaqueur aux assurances, ex-prisonnier modèle et éternel amant du codétenu Phillip Morris. Steven Russell est prêt à tout pour ne jamais être séparé de l’homme de sa vie. Ce qui implique notamment de ne pas moisir en prison. Jusqu’où peut-on aller par amour? Très loin si l’on en croit l’histoire incroyable de Steven Russell, un génie de l’évasion rattrapé par son romantisme.

 

 

 

 

« Audacieux mélange de comédie, de romance et de mélodrame »  Les Inrockuptibles 

« Une comédie franchement hilarante et drôlement gonflée »  Le Journal du Dimanche  

« Le film réussit d’emblée une imprévisible alchimie entre le burlesque de Jim Carrey et l’homosexualité épique de son personnage. »  Télérama 

« Trash, punchy, tendre, juste, le film s’impose comme la surprise que nous n’attendions pas : une vraie comédie hilarante et intelligente. »  Filmsactu

Bande annonce :

 


Vendredi 18 décembre à 21h 

To Be or not to Be (Jeux dangereux)

de Ersnt Lubitsch

Comédie / USA / 1942 / 1h35 / VOST

Avec Carole Lombard, Jack Benny et Robert Stack 

 

 

 

 

 

 

Durant la Deuxième Guerre mondiale, entre Varsovie et Londres, une troupe de comédiens parvient à déjouer un plan de la Gestapo…

 

 

 

 

En plus d’être une pure comédie, To Be or not to Be s’avère également un excellent film d’espionnage aux rebondissements multiples, au suspense haletant et au rythme trépidant, digne des meilleures œuvres de l’époque traitant de la résistance anti-nazie.

To be or not to be funny ? That is not the question ! Une ode au théâtre, un film qui fait aimer les gens, une leçon de cinéma, un chef-d’œuvre indémodable. Un pur bonheur !

Bande annonce :


Vendredi 5 février 2021 à 21h 

Le Trou

 

de Jacques Becker 

Drame / France / 1960 / 2h11 / Version Restaurée

Avec Jean Keraudy, Michel Constantin, Philippe Leroy-Baulieu, Raymond Meunier, Marc Michel, Jean-Paul Coquelin, André Bervil, Eddy Rasimi, Catherine Spaak

 

 

Accusé d’avoir tenté d’assassiner sa femme, Claude Gaspard est enfermé à la prison de la Santé. Ses quatre compagnons de cellule lui font part de leur désir d’évasion. Ils creusent, avec l’énergie du désespoir, un tunnel qui doit les mener à la liberté. Leur plan aboutira-t-il ?

Le Trou est adapté du premier roman de José Giovanni, futur réalisateur de La Scoumoune, qui s’est lui-même inspiré de son expérience d’ex-détenu.

 

 

C’est une réussite magistrale avec une des conclusions des plus stupéfiantes et sombres qui soient mais qui n’obscurcit en rien cet expérimentation filmique viscérale, une odyssée intime puissante mais douloureuse sur l’amitié, la quête de liberté et le poids de la trahison. Attention : chef-d’œuvre.

Bande annonce :


Vendredi 12 février 2021 à 21h 

Dark Waters

 

de Todd Haynes

Drame / Etats-Unis / 2020 / 2h08 / VOST

Avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins

 

 

 

 

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie…

 

 

« Sobre, mais d’une réelle invention esthétique, Dark Waters achève de placer Todd Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence ».  Positif

« Un film de dénonciation sérieux, complexe et soigné, qui adopte le profil tout en discrète pugnacité de son héros ».  La Voix du Nord

« Carré, sobre, parfois terrifiant mais toujours palpitant grâce à un Mark Ruffalo totalement habité par son rôle, ce récit d’une affaire relatée en 2016 par une enquête au long cours du New York Times reste classique, mais il entre en puissante résonance avec l’air du temps rongé par les craintes environnementales. »  Le Point

Bande annonce :

 


 

Vendredi 5 mars 2021 à 21h 

Le Petit Baigneur

 

de Robert Dhéry

Comédie burlesque / France / 1968 / 1h36

Avec Louis de Funès, Robert Dhéry, Colette Brosset, Michel Galabru, Jacques Legras, Andréa Parisy, Franco Fabrizy, Pierre Tornade, Pierre Dac

 

 

André Castagnier est inventeur de prototypes de bateaux sur un chantier naval dirigé d’une poigne de fer par Philippe Fourchaume. Ce dernier renvoie le concepteur en apprenant le fiasco de l’un de leurs exemplaires avant d’apprendre que celui appelé « Le Petit Baigneur » est un franc succès. Déçu, Castagnier se tourne vers un autre chantier géré par Marcello Cacciaperotti et met en vente « Le Petit Baigneur » qui se vend en masse. Envieux, Fourchaume tente alors de reconquérir Castagnier et sa création.

 

« Ce film joue à plein la carte du « slapstick » type Laurel et Hardy. De Funès y retrouve un rôle qu’il connaît bien : pdg richissime et opportuniste, il enfonce toutes les portes du politiquement correct… Balbutiant, maugréant, grognant sur tous les tons de la gamme, il entraîne le film dans un  délire allant crescendo, sans que l’on ne sache jamais quelle est la part d’improvisation dans son jeu. Il faut le voir détruisant un bateau à coups de pelle pour s’éloigner ensuite, couvert d’une immense voile, tel Louis XIV quittant la salle du trône… »  Ophélie Wiel

Bande annonce :

 


Vendredi 26 mars 2021 à 21h 

Seules les Bêtes

 

de Dominik Moll 

Thriller / France / 2019 / 1h57

Avec Denis Ménochet, Laure Calamy, Damien Bonnard

 

 

 

 

Une femme disparaît. Le lendemain d’une tempête de neige, sa voiture est retrouvée sur une route qui monte vers le plateau où subsistent quelques fermes isolées. Alors que les gendarmes n’ont aucune piste, cinq personnes se savent liées à cette disparition. Chacune a son secret, mais personne ne se doute que cette histoire a commencé́ loin de cette montagne balayée par les vents d’hiver, sur un autre continent où le soleil brûle…

 

 

« Un polar rural évoquant avec une incroyable audace les ravages de la misère affective, la cruauté de l’amour fou, la soif d’inverser les rapports de domination ». La Voix du Nord

« Dominik Moll soigne sa mise en scène, instaure une atmosphère étrange pour dessiner avec humour une humanité touchante et pathétique en quête de bonheur dans un monde cynique ». Le Journal du Dimanche

« On est dans un fascinant jeu de bonneteau, dont nous sommes les pigeons ravis ».  Le Nouvel Observateur

« La précision de la mise en scène et la qualité de l’interprétation mettent en valeur une intrigue à tiroirs parfaitement maîtrisée ».  Positif

«Un film choral fascinant et glaçant. » 20 Minutes

Bande annonce :

 


Vendredi 2 et Samedi 3 avril à 20h30 à l’Onde

33ème Festival du Court Métrage
de Vélizy-Villacoublay

 

Vendredi 2 avril à 20h30 : COMPÉTITION NATIONALE DE PREMIÈRES ŒUVRES

Samedi 3 avril à 20h30 : COMPÉTITION NATIONALE

 

Cette édition 2021 propose la programmation de 2020 annulée en raison des conditions sanitaires. Elle souhaite présenter un grand éclectisme de sujets tout en souhaitant surprendre le public, mais aussi l’émouvoir ou le faire rire.

Parmi les pépites que réserve le festival, on peut noter « Tempus Fugit » de Lorenzo Recio (fantastique), « Boustifaille » de Pierre Mazingarbe (comédie) ou encore « Quand on ne sait pas voler », comédie dramatique de Thomas Keumurian qui offre la découverte d’un excellent jeune comédien : Quentin Dolmaire.

De par le nombre important de films qui concourent chaque année (820 inscriptions pour cette édition), la présence des cinéastes, comédiens et producteurs, et la forte affluence lors des projections, le Festival du Court Métrage de Vélizy est devenu, grâce à toute l’équipe du Ciné-Club de Vélizy et celle de l’Onde, un rendez-vous cinématographique majeur de la région Ile-de-France.

Tarifs uniques : vendredi et samedi soir : 10 € / forfait 2 soirées : 15 €

Réservations conseillées à l’Onde : 01 78 74 38 60  /  labilletterie@londe.fr

 


Vendredi 26 avril 2021 à 21h 

Rocket Man

 

de Dexter Fletcher

Comédie musicale / Grande-Bretagne / 2020 / 2h01 / VOST

Avec Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden

 

 

 

Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Il est aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

 

 

« La chronologie est bousculée, la comédie musicale s’invite sans crier gare, l’émotion valse avec l’hagiographie kitsch. Une réussite. La performance de Taron Egerton, qui interprète lui-même les tubes de l’artiste pop, n’y est pas étrangère ».  La Voix du Nord

« Comédie musicale à part entière, Rocketman est un récit tourbillonnant, plein de fantaisie, parfois surréaliste, qui n’hésite pas à mélanger les époques, à convoquer des rêves ou des cauchemars et à utiliser des effets spéciaux. » Le Parisien

Le cinéaste essaie ainsi de dépasser les conventions du biopic traditionnel et s’appuie sur la révélation d’un comédien, Taron Egerton, qui interprète lui-même les plus célèbres chansons d’Elton John ». Positif

« Si Rocketman n’invente pas la poudre, il décolle bien et amène la formule du biopic musical grand public au stade supérieur. Et Dexter Fletcher pourrait bien s’imposer comme un nouvel artisan fort pour les studios. » Ecran Large

Bande annonce :

 


A propos de nous    |   Tarifs  |    Prochaines séances    |    Festival Court Métrage    |    Contact    |    Archives   |    Newsletter